25 novembre 2012

Petit problème

J'allais publier quelques photos du Salon du Livre de la semaine dernière, mais voilà qu'apparaît cette mention :


Petit problème... Vous avez utilisé tout votre espace de stockage. Vos photos occupent actuellement les 1 Go d'espace dont vous disposez. Augmenter l'espace de stockage
Les photos sont stockées dans votre compte Picasa Albums Web et sont incluses dans votre quota gratuit de 1 Go. Si vous achetez de l'espace supplémentaire, celui-ci est partagé entre plusieurs produits Google, et s'ajoute à votre quota gratuit. En savoir plus

Bref, depuis la création de ce blogue, j'ai publié un trop grand nombre de photos et je dois maintenant payer. Pour l'instant, je n'en ai aucunement envie. Serait-ce le temps de mettre fin à cet album numérique, fermer à tout jamais cette fenêtre de la blogosphère et restreindre ainsi mes états d'âme de maman-enseignante-artiste? 
***
Un plus gros problème aujourd'hui, immense dans ma conscience : une visite surprise à la maison. Une de mes plus grandes préoccupations est de tenter de ranger, d'organiser et de nettoyer ma belle maison jaune. Depuis notre déménagement, je l'avoue, elle est tellement loin de ressembler à mes attentes et mes aspirations. J'ai beau fournir des efforts constants, elle plonge quotidiennement dans un état bordélique. Je ne suis pas maniaque de la propreté, loin de là, mais j'aimerais au moins que mon toit ait des airs un tantinet ordonnés. Hélas, je n'y arrive pas. Or, ce matin, les anciens propriétaires passent chercher leur courrier. Ils ne sont pas foutus d'effectuer leur changement d'adresse, donc notre boîte aux lettres se retrouve souvent encombrée de lettres et de revues. 
Lorsque je les vois dans la cour, je demande gentiment à mon M. de ne pas s'attarder en jasettes, mais surtout de ne pas les laisser entrer... Je suis en pyjama en train de changer la PullUp (eh oui! j'ai encore un bébé... âgé de 3 ans!) de mon petit homme quand j'entends les deux monsieurs s'étendre sur divers sujets. Ça ne prend que quelques minutes pour que mon chum demande à la fillette : « As-tu envie de revoir ton ancienne chambre? » Ça y est, je bouillonne, je fulmine, la fumée envahit la maison et tous les systèmes d'alarme se mettent en branle. Au secours! On entre dans mon antre obscur, dans ma caverne pleine d'illusions (ou de désillusions). Quand nos « invités » entrent dans la chambre de ma fille, ils ont aperçu un fabuleux spectable : le plancher est jonché de bébelles, puis au centre trône un amas de jeux que M. a laissé afin qu’elle le range. Les draps de son lit sont pêle-mêle. Bref, un vrai de vrai capharnaüm
Lorsque tout le monde est parti, j’explose. Je pleure. Il s’enflamme. J'exagère, à peine. À quand une maison qui brille de simplicité, à toute heure de la journée? OK, après de longues heures de « relativisation » mentale, je dédramatise. Cet immense problème au départ diminue au fur et à mesure que je prends conscience qu'il y a pire. Il y a toujours pire, mais quand même.

La fin de journée est plus douce et moins houleuse en émotions et en frustrations, car nous sortons du garage toutes les décorations de Noël. Enfin, un peu de sérénité et de beauté. Les lumières sont installées dehors, tout autour de la galerie. Oups! Les enfants sont déçus, car les lumières du sapin ne fonctionnent plus. On devra faire un petit détour chez Canadian Tire cette semaine. À la caisse, tout d'un coup qu'il y aurait Le guide 2012 de la parfaite petite femme de ménage, Le manuel de la maman trop occupée pour tenir sa maison ou 101 raisons pour lâcher-prise, ou encore L'essentiel de la mère dépassée, comment survivre. Rien vu de tout ça au Salon du Livre. Je m'empresse de commencer ma liste pour le Père Noël.

***

Quelques liens...

Faut-il être belle pour écrire?


Des recettes Nutella, en voulez-vous? En v'là.


Réveillons-nous, conscientisons-nous, bordel!


Une chaîne de blogueuses pour faire de belles découvertes : chez Mamanbooh.