21 août 2012

Je suis découragée, je suis au désespoir, je broie du noir. Plus j'y pense, plus ça m'enrage. Quoi? Que dans une société comme la nôtre, il soit quasi impossible d'obtenir une place en garderie subventionnée par l'État, que les listes soient interminables et que seuls les passe-droits donnent accès à des services. Même après le printemps érable, après multiples réflexions et débats sur l'éducation, après tout ce qui a été dit et remué, rien ne change et ça ne dérange personne. Les chefs des différents partis ne parlent pas (ou tellement peu) de l'éducation en garderie, au primaire, au secondaire, au collégial et à l'université. Le bien-être de notre jeunesse est loin d'être notre priorité. Ce n'est certes pas notre jeunesse qui est corrompue, mais bien le pouvoir qui prétend la gouverner. Tonnerre de Brest, je sais, mon billet est tout sauf sympathique. Pardonnez-moi.