24 janvier 2012

Changements de place

En classe, un professeur doit souvent changer les élèves de place (c'est justement parce qu'après quelque temps, ils ne tiennent plus en place). C'est ce que j'ai fait aujourd'hui. Tout un casse-tête que de séparer les hyperactifs et les lunatiques, les moins actifs et les plus comiques. Répartir aussi équitablement que possible les sages et les moins tranquilles, les énervés et les plus dociles. De plus, il ne faudrait surtout pas oublier les exigences toutes spéciales des parents, médecins, orthopédagogues, audiologistes et optométristes.

Autrefois, les cancres (les élèves en difficulté d'apprentissage, pardon) étaient tout simplement assis à l'arrière, les plus doués à l'avant. Aujourd'hui, c'est tout le contraire. Il faudrait au moins six premières rangées, c'est peu dire! Il me semble que tout serait plus simple comme dans le bon vieux temps. Parfois, je me surprends moi-même dans mes réflexions...