15 novembre 2011

P'tites nouvelles du jour

Les enfants se sont couchés, complètement épuisés. Ils ont tous un gros rhube! Le pharmacien, le meilleur ami des mamans, m'a dit d'essayer les produits homéopathiques, hautement performants. Il m'a toujours semblé que ces trucs-là n'étaient que des placébos, non? C'est du moins ce que j'avais entendu dire. En tout cas, le pharmacien m'a semblé très sympathique et très convaincant. Et si c'était vrai, hein? Aujourd'hui, en allant chercher mes enfants à la garderie, ceux-ci avaient les yeux tristes, rougis, larmoyants, puis moi, le coeur tout à l'envers. Le mieux serait que je sois à la maison pour les dorloter, les cajoler, les câliner, pas les laisser dans une garderie, si bien soit-elle. Dans la fameuse conciliation travail-famille, nous devrions posséder une banque de congés familiaux, afin de prendre soin de nos petits, sans se culpabiliser.

*

Au Collège, tout va très vite, trop vite. Déjà, nous sommes en mode bilan : impression des bulletins de la 1re étape, rencontre de parents imminente, etc. Durant une étape, je ne ne calcule pas vraiment les moyennes de mes groupes. Au bulletin, j'ai parfois quelques surprises. Mon groupe enrichi a une moyenne de 87 %, tandis que les deux autres groupes ont 66 % et 64 %. Quel écart, quel fossé! Mes groupes les plus faibles ont besoin de cours spécifiques pour rattraper des notions du primaire, tandis que pour mon groupe enrichi, je dois accélérer la matière, car ils développent leurs habiletés très rapidement. Je leur ai dit que nous pourrions commencer les cours d'initiation au latin, à l'étymologie et à la mythologie. :)

*

Aujourd'hui, justement, des élèves ont commencé à me poser des questions sur l'histoire de la langue française. Ils sont très curieux de connaître tous les secrets de la naissance du français, de son histoire et de son évolution. Je leur donne des petits éléments de réponses, mais je les fais patienter... Il faut bien qu'ils sachent d'abord reconnaître et accorder des adjectifs, des verbes et participes passés, entre autres, car quand je corrige leurs textes (avec beaucoup de joie et d'ardeur!), ça fait beaucoup trop de couleur rouge à mon goût!

*

Première expérience au laboratoire informatique avec les élèves. Une mission en cinq (5) étapes. 1. Se rendre au laboratoire en silence. 2. Ouvrir une session et se rappeler leur mot de passe. 3. Écrire leur production écrite en corrigeant leurs erreurs. 4. Enregistrer leur travail. 5 Retourner en classe, en silence. Ouf! Mission impossible? Presque. Étonnement, stupéfaction, ébahitude (!), certains élèves ne savaient pas que le bouton Enter faisait en sorte que l'on pouvait changer de ligne. Qui a dit que les jeunes étaient full technologiques? Je crois que leurs compétences se limitent parfois à naviguer sur le Web...

*