19 novembre 2011

Lettre à mes filles

Mes amours, mes fées, mes princesses,

Je viens d'écrire une lettre à votre frère, or les larmes aux yeux en me relisant, je me disais que par souci d'égalité, je devais vous en écrire une également. Vous aussi, vous avez su largement impatienter votre maman, aujourd'hui, en refusant de vous reposer. Selon tes dires, Angélique, un repos, c'est trop fatigant! Ah! si tu savais comme j'aimerais me reposer, sans soucis, sans tracas, la tête sur mon oreiller, entourée de poupées comme les tiennes. Non, maman a d'autres obligations quotidiennes. Ça, tu le sais. Marianne également, tu le sais. D'ailleurs, je dois peut-être me faire pardonner, car quand arrive la fin de semaine, vous me voyez débordée, refusant souvent d'organiser vos activités préférées, à savoir la peinture, le bricolage, la confection de cartes, etc. Je vous demande de ranger vos jouets, vos dessins pêle-mêle partout dans la maison, vos crayons sans bouchons, pour ne nommer que ces éléments, mais à mon grand désarroi, vous ne m'écoutez pas. Vous voulez jouer, être libres des exigences de maman et de papa. Ah! je vous comprends si bien, mais sachez que sans votre aide, je ne puis réaliser toutes vos aspirations artistiques.

Aujourd'hui, au grand désespoir de papa, j'aurais voulu sortir toutes les décorations de Noël, afin de faire naître la magie au fond de votre regard. Cela me fait penser que pendant la collation, cet après-midi, afin que vous m'écoutiez davantage, j'ai commencé à vous parler des cadeaux du Père Noël. À l'instant où vous lirez ces lignes, vous comprendrez que j'ai dû vous en dire des mensonges et des balivernes, du genre : « Le Père Noël fabrique les cadeaux avec ses lutins (ou encore il les achète), durant toutes les nuits avant Noël, mais le jour... eh bien! il se promène dans le ciel et surveille les enfants, afin de voir ceux qui écoutent leurs parents et ceux qui ne les écoutent pas. Vous comprenez, plus vous aimez, partagez et écoutez, plus vous aurez des cadeaux! C'est comme ça, c'est tout... » Au fond, à bien y penser, ce n'est pas un mensonge. C'est une vérité déguisée, n'est-ce pas, comme une illusion? Peu importe le nom utilisé : Père ou Mère Noël, Dieu, Jésus, Force, Puissance, Énergie, Ange, Ciel, lorsque dans notre vie humaine nous accomplissons de bonnes actions, nous sommes toujours récompensés. Oui, oui, ça, c'est la vraie vérité! ;)

Bon, j'entends votre papa qui chantonne en nettoyant la cuisine, pendant que finalement, vous vous êtes endormies... Je n'ai peut-être pas dit de belles paroles à papa, tout à l'heure. Pour cela, je ne serai sûrement pas récompensée du Ciel ou du Très-Haut, ou du Très-Bas, peu importe. Papa voulait vous forcer à manger votre soupe aux pois, et moi, comme il dit toujours, je suis trop molle, alors j'hésite à vous forcer ainsi. Vous savez, papa et maman s'aiment beaucoup, mais nous éprouvons parfois (ou souvent, je ne sais plus) des difficultés à harmoniser nos discours, nos actions quant à votre éducation. Bon, j'imagine que ce n'est pas facile pour personne, mais quand nous vivons personnellement des problèmes, on dirait qu'ils sont amplifiés à la puissance 1000! Vous comprenez? Oui, j'en suis convaincue, car vous êtes deux filles plus brillantes que maman. D'ailleurs, un des arguments que j'utilise pour vous faire manger de la soupe, c'est de vous dire que vous serez plus belles et plus intelligentes que moi. Là, la soupe rentre au poste! ;)

Dormez bien, car votre santé est fragile depuis quelques jours. Marianne, tu faisais un peu de fièvre, comme ton frère. Angélique, tu n'as jamais voulu que je prenne ta température, même si ta soeur te disait : « Tu verras, Angélique, ça chatouille! »

Soyez en forme pour demain, car j'ai bien envie de sortir des boîtes de décorations de Noël, afin d'envahir toutes les pièces de la maison. Que diriez-vous de cartes faites à la main? De sapins illuminés de mille et une lumières? De délicieux biscuits Pillsbury? Bon, je ne vous ferai aucune promesse du genre, mais je vous promets tout simplement d'être une meilleure maman qu'aujourd'hui. Chaque jour, je prierai le Ciel (ou tout autre forme d'absolue beauté) pour être à la hauteur de vos attentes et de vos espérances les plus chères.

Maman, qui vous aime tant, pour toujours (et pour tous les jours, comme tu le dis si bien Marianne).
xxx