19 novembre 2011

Justin Bieber, tout sauf une illusion


Lors de mon retour en enseignement, après une longue absence dans l'actualité trépidante des adolescents et des adolescentes, une amie m'avait dit que, pour attirer l'attention des élèves, je n'aurais qu'à insérer le nom de Justin Bieber dans une phrase d'analyse grammaticale... Et là, toutes les filles comprendraient, à coup sûr! Ah oui? Je n'en avais absolument aucune idée. En fait, je m'en foutais carrément.

Hier, dans l'autobus, lorsque nous étions en route pour la pièce de théâtre L'Illusion, une élève (entourée de ses nombreuses amies) admirait les photos de Justin dans un de ses livres. Elle était littéralement pâmée, enflammée, endiablée (trop énervée à mon goût) par le jeune artiste! En lui demandant de regarder son livre, j'ai dû le lui remettre rapidement en constatant qu'il était rempli de rouge à lèvres. Yeurk. Du coup, je n'avais plus vraiment envie de partager sa passion.

Et là, ce soir, sur Facebook, je constate que ma filleule, lorsqu'elle a écrit sur son statut (dans ses propres mots, version non censurée) : « Sa mfait quand mm rire pcq tt les gars disent que justin bieber stun fif. Mais la moitie des gars que jconnais font comme lui aek son acienne coupe. », elle a obtenu rien de moins que 46 commentaires! Dans ceux-ci, des jeunes filles défendaient Justin avec une ardeur indicible!

D'accord, j'ai compris, Justin sera intégré à l'analyse grammaticale, lorsque mes élèves (filles) viendront me voir en pleurs, au CAF (centre d'aide en français), parce qu'elles ne comprennent pas les participes passés...