1 août 2011

Projet de documentation du quotidien VIII

31 juillet.
Je cherche une activité pour la journée. Je sais que nous souperons chez mes beaux-parents, mais je n'ai pas envie de rester à la maison toute la journée. J"hésite entre ceci ou cela. Finalement, j'opte pour l'idée de mon chum, une balade-pique-nique en vélo qui, finalement, nous aura fait pédaler plus de 20 km. Un record personnel. Il y a un début à tout pour être en forme, non? Faut dire que cette activité a beaucoup plu aux enfants. L'été se poursuit.

« Le bonheur d'été est une chose microscopique, un plaisir simple comme un roman de gare, parfois aussi con, et qu'on laisse couler en soi pour prendre une pause de tout. »

Le bonheur est un roman de gare, texte de David Desjardins, ici.


Le dimanche, après les dessins animés, on dessine ou on bricole.

Papa a « monté » le nouveau lit IKEA de Mathis-Antoine,
mais pour l'instant, il préfère son « parc ».

Le dimanche, on s'amuse librement.

Angélique adore que je prenne en photo ses bébés...

... ou ses toutous.

Un peu gênant, ce garage encombré. Et ce n'est qu'une partie de tout ce que je dois donner.

Marianne n'aime absolument pas le chariot.
Elle préfère de loin son propre vélo, puis chaque fois, avant de partir, elle boude un peu...

Super papa attache les super co-pilotes!

Je l'avoue, avant le départ, je me demande si nous avons pris la bonne décision de partir en randonnée. Je déteste mon casque. Je ne me sens pas en super forme.
Mais après tout, il serait peut-être temps que je le sois! Allez, courage.
C'est dimanche.
Il fait beau.
Je me motive, je pars avec mon appareil photo en bandoulière.

Ma fille est très fière d'être à la tête du peloton!


Passage dans le parc industriel

Parc de la Promenade, avec vue sur Montréal

Et si son vivait sous les arbres, le reste du temps?

Textos interdits, et les appareils photo?

Alors là, c'est ici que je ne regrette pas d'avoir mon appareil photo. En regardant les enfants, pendant la pause rafraîchissement, je suis témoin d'une douce et tendre complicité entre Marianne et Mathis-Antoine. Chacun leur tour, ils boivent de l'eau. Marianne est heureuse d'abreuver son frère...

Escale pour le pique-nique : hot-dogs, hamburgers, frites et poutine!
Bref, tout pour garder la ligne!

Winnie avait également très soif.


J'aime les petits pieds...


Un petit câlin à Girafe.

La poutine de l'Escale rapidement engloutie...

Repos.

Angélique se prépare au retour.

Un peu de difficulté à embarquer bébé et Winnie?

Marianne trouve un toujours un endroit inusité pour contempler le paysage.
Ici, c'était sous la table de pique-nique.

Quelques bouts de ciel...






Courez, courez, pour mieux dormir ensuite.

Le plus fort, c'est mon chum!


Au retour de la promenade de 20 km, on pensait que tout le monde dormirait. En tout cas, nous, nous nous serions effondrés de fatigue. Forte déception. Il semble que c'était plutôt l'heure des dessins. Néanmoins, je fus agréablement surprise de voir le dessin de Marianne : un soleil, un ciel bleu et tout plein d'arbres. Il faut croire que la promenade avait été inspirante!


On apprend qu'un bout du tunnel Ville-Marie s'est effondré le matin même.
Une autre raison de vivre en banlieue, puis d'y rester...
Oups! On doit quand même s'y rendre pour visiter
grand-maman Lise et grand-papa Robert, qui sont revenus de Paris hier!
Congé photographique.

***