2 août 2011

Projet de documentation du quotidien IX

1er août 2011.
Je suis dans une lancée de mon Projet de documentation du quotidien. Si je continue comme ça, je devrais (peut-être) créer une Semaine dans la Vie (inspirée d'Ali). Cependant, j'avoue que depuis ce matin, je trouve que je prends beaucoup trop de photos. Je me demande si j'aurai le temps de construire un album comme je le voudrais. Tant de dossiers dans ma vie simultanément me donnent le vertige. Je ne dois donc pas trop penser. Juste avancer, au jour le jour. J'écrirais même heure par heure...


Marianne a pris du fard à joues. Lorsqu'elle s'est « beurrée » de mascara ou encore lorsqu'elle s'est mis du vernis toute seule, je me suis quelque peu emportée, en lui expliquant ce qu'elle pouvait et ce qu'elle ne pouvait pas faire à son âge. Cette fois-ci, je l'ai trouvée mignonne, malgré le fait qu'elle ressemblait à une mulâtre à la fin de sa séance de maquillage.

La corde au cou, Mathis-Antoine est sans contredit mon petit casse-cou, quoique Marianne ne donne pas sa place. Angélique est tout sauf téméraire.

Le gazon est-il plus vert chez le voisin, mon amour?

En route vers le Quartier Dix30, Marianne ayant perdu un peu de son teint basané...

Dans un Mode de vie parfait, je m'offrirais des Livres le plus souvent possible en Cadeaux. Ce n'est pas ma meilleure librairie, mais aujourd'hui, j'ai envie de changement.


Angélique a reçu en Cadeau une magnifique Princesse et un Livre, Marianne un ensemble de confection de fées, puis Mathis-Antoine une girafe. J'aurai bien essayé de lui présenter plusieurs livres plus intéressants les uns que les autres, mais rien n'y faisait, seuls les animaux attiraient son attention...


Arrêt à la banque qui « donne » de l'argent.

Maman, regarde, une tour Eiffel, me lance Marianne!



Petit arrêt à ma boutique friperie-cossins-de-tous-genres-pas-chers où j'ai trouvé entre autres un ensemble de peinture à fenêtres Pébéo.

Après la sieste, Mathis-Antoine joue au train, Angélique au camping...

... et Marianne avec les casse-têtes.

Petit moment inusité : je fais bouillir de l'eau pour boire du thé.

Des pattes d'ours pour une collation de velours...


Une collation ou un repas sans dégâts, c'est IMPOSSIBLE.



Vers 16 heures, le vent se lève, la pluie torrentielle balaie la rue, puis contre toute attente, une tornade se déchaîne! Les enfants et moi-même sommes un tantinet apeurés.

Comme vous pouvez le constater, un côté de maison en piètre état. Et nous, des bardeaux arrachés...

Sur l'heure du souper, on aurait vraiment dit que la tornade avait franchi le seuil de notre maison, et ce, jusque dans la cuisine. Pour la cause, j'ai dû enfiler mon super tablier!

Pendant la lecture de bébé, il avait sa girafe qui, selon lui, avait de la peine. Pour sa part, Jean-Christophe était fâché. Mathis-Antoine exprime ses sentiments et ses émotions facilement, ce qui m'aide à mieux le comprendre... mais...
Oh! Au secours!

J'ai dû lui expliquer à maintes reprises que pour le dodo, il dormirait maintenant dans son lit de grand. Rien à faire pour qu'il y reste. J'ai dû le recoucher une cinquantaine de fois, jusqu'à ce qu'il soit complètement épuisé... Et là je ne parle pas de mon épuisement non seulement physique, mais mental! ;-)

***