27 juillet 2011

Joyeux anniversaire, chère mamie Fernande!


Aujourd'hui, c'est le 90e anniversaire de naissance de ma grand-mère maternelle, Fernande B. Les enfants avaient très hâte d'aller la visiter pour lui souhaiter bonne fête et lui donner un gros câlin. Même Mathis-Antoine lui a dit : Bonne fête, Feurnande! Nous en avons profité pour lui offrir un panier rempli de petites gâteries estivales, puis ma mère s'occupait de lui apporter une nouvelle télévision, et mon frère de l'installer dans son appartement. J'aime bien me rendre chez elle, au pied de la montagne St-Hilaire, le gros crocodile vert (ou le chameau) comme diraient mes enfants.

À 90 ans, ma grand-mère est tellement coquette, mignonne, toujours bien habillée et soucieuse de bien paraître. Encore récemment, elle a tout remeublé son logement pour que sa décoration soit au goût du jour. Elle confectionne de magnifiques bijoux qu'elle donne avec bonté, recoud bien des vêtements et même des nappes, toujours avec plaisir. Son esprit infiniment alerte, elle ne manque aucune occasion pour mettre une touche d'humour dans les conversations ou donner son opinion. Ouverte d'esprit donc et de coeur, elle pense à ceux et celles qu'elle aime en leur envoyant de belles pensées. Aimante et priante, mais pas fervente et méprisante, au contraire, elle est toujours à l'écoute et attentive aux moindres détails du quotidien ou encore des souvenirs de sa vie. Même s'il n'est plus de ce monde, on sent qu'elle est toujours habitée par la présence de son défunt époux, Jean-Marie. L'amour est plus fort que tout.

Comme toujours, ce matin, elle était accueillante, chaleureuse, de bonne humeur et très en forme, malgré le vent que déplaçaient les petits. Nous en avons profité pour prendre quelques photos, immortaliser ces petits moments de bonheur avec cette femme exceptionnelle. Je suis très heureuse d'avoir revu son frère, Roch, ainsi que sa femme Ginette. Des êtres bons qui ne vieillissent pas, qui gardent le même sourire et la même sérénité. En prenant de l'âge, et un tantinet de sagesse (vraiment si peu), je chéris de tels moments, qui ne durent qu'un instant et s'évanouissent dans l'histoire de notre vie...