18 janvier 2011

Billet sur l'éphémère... des fées et des mères


En plein coeur hivernal du mois de janvier, je ressens l'intense de besoin de créer un petit coin de verdure dans la maison. Ressortir les pots des recoins du garage, les oiseaux en terre cuite, revoir les mots papillons, fleurs et forêts sur quelques livres empilés ici et là. C'est peut-être l'appel des fées qui se fait sentir, en préparation de l'anniversaire de Marianne, comme un grand bol d'air frais invitant à la magie et à la féerie... Je crois que d'ici la fin de la journée, je ferai une douce folie, j'irai m'acheter un bouquet de fleurs. Et pourquoi pas? À l'instar d'une pensée d'Emma Goldman que j'ai lue aujourd'hui, je préfère avoir des roses sur ma table que des diamants autour du cou...


Ah! tant qu'à être dans les fées, je voulais vous partager un point d'action important, à savoir mon désir d'acheter de plus en plus tout ce qui est fabriqué localement, équitablement, à la main idéalement, puis biologiquement! Ainsi, si le coeur (ou la raison) vous dit de passer à l'action en ce sens, je vous suggère notamment de visiter le site des Fées mères, nom féminin pluriel qui sont des êtres aux bras (et talents) multiples qui ressemblent à des petites abeilles dont le petit vit plus d'un an à la maison. La fée mère partage son savoir et ses réalisations afin de demeurer plus d'un jour à la maison...

Pour ma part, après être passée aux couches lavables Cocorico (le nec plus ultra des couches soit dit en passant, fabriquées justement par une maman fée qui voulait être à la maison avec ses enfants, donc qui a créé sa propre entreprise) avec mon p'tit dernier, j'ai décidé d'utiliser des serviettes hygiéniques en coton biologique des Fées mères (également le nec plus ultra!). Un petit pas personnel, mais un grand pas logique & écologique!

***

Bon, finalement, pour l'achat d'un bouquet de fleurs, je remets ça à une prochaine fois! ;-)