18 mai 2015

Fête des Patriotes, de Dollard des Ormeaux ou de la reine Victoria?

Notre nation est-elle condamnée à vivre parmi tant de contradictions?

Faits fort intéressants à écouter ici. Un Canadien sur deux ne sait pas la raison pour laquelle on célèbre cette fête dite coloniale, affirme l'historien Jean-François Nadeau. De plus, aucun événement majeur lié aux patriotes ne se serait déroulé au mois de mai


***
Réflexion en 3 minutes tirée de L'Histoire du Québec en 30 secondes. Ne serions-nous pas, je pose la question très candidement, dans une conjoncture toute particulière, au coeur d'un vaste mouvement propice aux idées libérales (dans le sens large et noble du terme, bien sûr) et indépendantistes?
« Nationalistes ou libéraux? On a vu dans les rébellions au Bas-Canada un effort des Canadiens français pour s'affranchir en tant que nation et obtenir leur indépendance. Pourtant, le rôle important joué par des militants de langue anglaise, les relations entre les patriotes et les rebelles du Haut-Canada, le contexte international riche en soulèvements populaires permettent de proposer une autre interprétation. Selon John Ralston Saul, les patriotes du Bas-Canada participent à un vaste mouvement favorable aux idées libérales. »

« La liberté doit être cherchée souvent entre les murs des prisons, quelques fois sur l'échafaud, jamais dans les conseils, les tribunaux ni les écoles. »
Gandhi

« Quant à moi, je suis toujours prêt de verser mon sang sur le sol qui m'a vu naître, afin de renverser l'infâme gouvernement britannique - sa cime, ses branches, ses racines, tout. Mais je dois avouer que mon coeur saigne à l'idée de laisser ma famille sans aucun moyen de subsistance. Cette pensée souvent me fait monter les larmes aux yeux. »
Lettre de Chevalier de Lorimier à un ami, Éditions Comeau et Nadeau


Il y a un an, déjà, j'évoquais le courage.