21 mai 2012

Mes voisins

Mes voisins ont changé. Depuis que je suis ici, dans ma maison jaune, je les aime, mes voisins! Avant, ils étaient souvent absents. Quand ils étaient là, ils couraient. De vrais coups de vent! Quand je leur parlais, je  les trouvais distants, voire même arrogants. 

Depuis que je suis ici, dans ma maison jaune, je les aime, mes voisins! Tous les matins, je vois Manuel qui s'affaire sur sa terre. Un vrai jardinier, ce Manuel! Lui et sa femme, Portugais d'origine, ont une vignoble et en prennent soin quotidiennement. Quand je suis pressée et stressée, avant de partir travailler, je les vois du coin de l'oeil et je les envie. Labourer la terre, quel bonheur! Le dimanche, Manuel et sa femme vont à la messe. Devant leur maison, droit devant, on la voit, leur église. C'est la nôtre aussi. Lieu de notre mariage, mais pas de notre pèlerinage. À leur retour, toute la famille les attend, impatiemment. 

Ce matin, pendant que les vents balayaient le rang du sud, une femme se promenait. Elle m'a fait signe de la main pour que j'aille la rejoindre. Elle voulait se présenter. Elle s'appelle Adélaïde. Parlant davantage italien que français, elle essaie de me souhaiter la bienvenue et me dire que je devrais aller la visiter avec les petits, bientôt. Je lui tends la main, on se sourit. Elle me regarde et m'examine. Elle salue les enfants, toute souriante. Puis, elle repart lentement, le long du rang. Je repars dans le vent. Je les aime, mes voisins.