4 novembre 2011

Bonne fin de semaine!


Il y a longtemps que je n'ai pas été aussi heureuse que ce soit la fin de semaine. Oui, je suis z'épuisée, mais surtout, j'ai besoin, plus que jamais, de décrocher, de tirer le fil de mes obligations, le temps de quelques jours. Hier, grâce aux ateliers virtuels de M comme Muses, je lisais que chaque petit pas pouvait changer une vie. Dans le feu roulant du quotidien, cette semaine, je ne suis même pas arrivée à faire ce tout petit pas, juste pour moi. Tout ce que j'ai accompli était pour les autres. De plus, ce que j'ai fait, c'est tellement peu, tellement moins que ce que j'aimerais donner aux êtres que j'aime, aux êtres que je côtoie. Ce petit pas, je l'inscris tout en haut de ma liste, avant que lundi ne revienne, encore trop vite...

***

Une très grande partie de mon énergie a été de m'assurer que les enfants étaient bel et bien heureux, dans leur nouvelle garderie, Les petites étoiles. Je peux bien donner toute ma confiance, tout mon support à la nouvelle éducatrice que j'admire énormément, une parcelle de moi-même demeure si fragile que j'éprouve un peu de difficulté à lâcher (l'em)prise. Néanmoins, les enfants, en seulement quelques jours, sont tellement épanouis, heureux, chaleureux et enthousiastes. Pour accueillir mes enfants, la gardienne nous ouvre la porte en faisant des coucous, elle sourit largement comme si le restant de sa journée en dépendait, elle complimente les enfants, les félicite pour leurs bonnes actions, organise des activités stimulantes et emballantes, bref, c'est ma grande étoile de la semaine! Certes, je suis très consciente que tout pourrait basculer, mais une petite lueur d'espoir et de confiance brille au fond de moi et me porte à croire (très, très, très fort) que tout ira pour le mieux. Le pire serait qu'elle tombe enceinte, alors elle devrait fermer son service de garde. ;)

***

Enfin, ma semaine se termine sur une belle musique, sans fausse note comme vendredi dernier. Merci à tous ceux et celles qui ont pris le temps de m'écrire un courriel ou encore de me laisser un commentaire. Dans ces épreuves personnelles et tellement intimes, moi qui dévoile à livre ouvert le journal de ma vie, je ne regrette rien quand je sens que je ne suis pas seule, qu'un être m'a, le temps d'un infime instant, envoyé une pensée positive et sympathique. On peut bien critiquer les réseaux sociaux ainsi que toute forme de communication virtuelle, je crois que les liens tissés par ceux-ci nous rapprochent beaucoup plus qu'on ne le croie. Bien sûr que les vrais amis, ceux qui sont là quand on en a le plus besoin, dans la vraie vie, ne sont pas nécessairement sur Facebook, Twitter ou membres de votre blogue, mais en quelque part, ils sont des alliés qui nous soutiennent et nous lient dans une belle communauté de partage.

Sur ces mots, je vous souhaite une belle fin de semaine! Chin! Chin! xx