11 août 2011

Projet d'archives de ma Vie I

10 août.

L'Avant-Rentrée, ce n'est pas seulement des listes et des achats, mais aussi du rangement et du classement. Faire le ménage de ses papiers, c'est faire le ménage dans ses propres idées. Je garde de vieux crayons depuis des lustres, incapable de m'en départir pour plusieurs raisons sentimentales. Eh bien! c'est fini tout ça! J'ai enfin fait le grand ménage pour classer tous les bons crayons, plumes, feutres et stylos dans de petites boîtes IKEA. Tous les autres à la récupération ou à donner au comptoir de Partage.

« Le premier des bons ménages est celui qu'on fait avec sa conscience. »
Victor Hugo

Pour ce qui est de toutes mes boîtes d'archives personnelles, je m'améliore énormément. J'ai réussi à recycler des agendas, des bulletins et autres documents pédagogiques. Or, je me donne comme objectif de libérer le plus de dossiers possible. Réduire au minimum. Pour mieux vivre, pour être bien, pour me libérer de certaines couches du passé. Pour mieux avancer et construire ma vie, dans l'ici et maintenant. Lorsque j'hésiterai à recycler un document, je le réécrirai sur ce blogue. Ce sera ma petite mémoire virtuelle.

« On regrette toujours d'avoir jeté à un certain moment de sa vie. Mais si on ne jette pas, si on ne se sépare pas, si on veut garder le temps, on peut passer sa vie à ranger, à archiver la vie. »
Marguerite Duras, La vie matérielle

***

Première archive : Pourquoi devenir une enseignante?
Date : 18 février 1998

À 20 ans, je ne savais pas encore quelle voie j'emprunterais. Je voulais tout essayer, tout voir, tout faire. Pourtant, je devais faire un choix. J'aurais tant aimé recevoir une vocation, une mission, mais il semble que de nos jours on doit construire sa vie, construire son avenir en ayant « le coeur à l'ouvrage ». J'ai donc choisi de m'engager personnellement dans le monde de l'éducation en étant enseignante de français au secondaire. Pourquoi au secondaire? Parce que les jeunes sont à un moment de leur existence où tout bouillonne, tout change et se métamorphose. J'avais lu un livre qui s'intitule « L'avenir de la jeunesse » qui mentionne que les adolescents ont grandement besoin d'être guidés dans la construction de leur identité et de leur avenir. J'ai senti que je pouvais peut-être jouer un rôle dans toute cette démarche. Je suis une jeune adulte idéaliste qui crois que le monde peut changer par de petits gestes, avec de belles et grandes pensées.

Enfin, voilà principalement ce qui me motive à devenir une enseignante engagée; je veux accompagner des jeunes au meilleur de mes compétences, leur donner à la fois des racines et des ailes. Rien ne sert de vous dire que ce cheminement fera partie de ma vie et que j'apprendrai autant que les élèves à qui j'enseignerai.

***

En relisant mon texte, plusieurs années plus tard, je constate que j'ai perdu quelques plumes idéalistes, mais il m'en reste tout de même quelques-unes. Aujourd'hui, je me sens davantage comme une enseignante plus exigeante (hum, je vieillis je suppose) qui tient mordicus à ce que les élèves comprennent le fonctionnement de la langue française, notamment pour mieux lire, écrire et communiquer.