5 juillet 2010

Ma petite rose et autres petites choses


- Pourquoi es-tu triste, mon amour?
- Parce que je m'ennuie de grand-papa Guy, et il est en voyage...
(sanglots qui suivent)

Un peu plus tard, au coucher.

- Je ne veux pas dormir.
- Ferme les yeux, que vois-tu?
- Grand-papa Guy.
- Qu'est-ce qu'il fait?
- Il fait dodo. (Il doit vraiment être couché, en France...)
- Pense à lui et tu feras dodo toi aussi. Bonne nuit mon ange.

Bonne nuit les grands vacanciers. Ici, les petits vacanciers s'ennuient de vos petites attentions. xx

Acheté : un bikini blanc très grand pour tenter de camoufler les bourrelets

Aimé : voir les filles nager dans l'eau avec des flotteurs flottaison complète

Cuisiné : de l'aiglefin pour dîner et du poulet chasseur avec des patates au romarin pour souper

Été émue : d'aller nourrir Mimi à Ste-Julie qui s'est laissé prendre, puis câliner (c'était comme si c'était encore ma petite Mystique d'antan).
J'allais oublier de mentionner que mon Mathis-Antoine était tellement mignon lorsqu'il mangeait ses morceaux de poulet et de patate avec ses petits doigts...

Enchantée : mon fils fait ses nuits depuis... trois dodos! Oooohhhh!

Parlé : à ma grand-maman que j'aime tant, que quelques instants, mais pourtant...

Lu dans un article de Stéphane Laporte, Les enfants organisés :

Sachez que l'été, c'est fait pour s'ennuyer. C'est bon, s'ennuyer. C'est important, de s'ennuyer. De ne pas avoir une vie réglée au quart de tour. De ne pas savoir quoi faire de son grand corps. De végéter un peu avec les tomates et les carottes qui poussent aussi vite que nous. Ça permet de penser. Ça permet de rêver. De se demander ce qu'on pourrait bien faire. C'est peut-être parce qu'il s'ennuyait, un été, que Picasso s'est mis à dessiner. Imaginez la perte pour l'humanité si ses parents l'avaient inscrit au karaté.


Entendu : La reine Élizabeth a reçu son premier Blackberry d'une compagnie torontoise

Photo du jour de mon frère (la première vue du grand voyage) :
Au pied de la tour Magdala à Rennes-le-Château, près d'où les Templiers auraient amené le corps de Marie Madeleine