23 décembre 2014

Solstice d'hiver


Le mot solstice prend sa source dans le latin solstitium, de sol (soleil) et de sistere (s'arrêter, retenir). C'est donc comme si au coeur de l'année, en été et en hiver, le soleil semblait arrêter sa course quelques instants, le temps de reprendre son souffle. Pour nous aussi, c'est le moment propice pour freiner la cadence, et ce, même si en fait nous n'arrêtons jamais. Ce n'est qu'un semblant de trêve avant de reprendre le train-train quotidien de la nouvelle année. 

Pourtant, en ce solstice d'hiver 2014, il est salutaire de prendre ce temps d'arrêt afin de célébrer le retour de la lumière, non seulement sur la Terre, mais également dans notre coeur, qui en a sévérement besoin. Accueillons les profondeurs abyssales de nos noirceurs afin de laisser place d'abord aux lueurs, puis ensuite à de petites lumières. Sur celles-ci, à chacun de nous d'y déposer des mots, ces petits grains qui nous nourriront et fleuriront au printemps.

Qu'il s'agisse de paix ou de plénitude, de bonheur ou de joie, d'action ou de travail, de créativité ou d'art, d'amour ou d'amitié, de réussite ou de gloire, accrochons tous ces mots au faîte des branches de pin ou des étoiles. La lumière pourra ainsi y briller et nous éclairer durant les plus sombres de nos nuits. Qui sait?

Fiat lux! Que la lumière soit, qui que tu sois!
Une certaine noirceur est toujours nécessaire pour voir les étoiles.


***

Plusieurs musiques ont enchanté ma journée, mais particulièrement celle-ci de Brigitte Boisjoli. J'irai sans regret, le coeur qui bat à tout rompre.