28 mai 2014

Pour ou contre la Journée sans maquillage

Ce matin, aux aurores, j'écoutais l'émission C'est pas trop tôt à RC. Marie-France Bazzo y livrait un vibrant éditorial pour dénoncer la Journée sans maquillage, qu'elle considère comme une ignoble arnaque de notre société. Qu'en pensez-vous? 

Voici des bribes de son éloquent discours : 


« Je voudrais juste dire que le maquillage est une chose formidable, c'est une béquille, c'est un boost, c'est une assurance, c'est une politesse que l'on fait à autrui, c'est un immense plaisir, c'est un jeu, c'est un moment à soi, pour soi, c'est une célébration, c'est une offrande qu'on fait aux autres, c'est un féminisme, c'est un geste pour soi, c'est un geste de pouvoir et de séduction, c'est aussi s'approprier son corps et donner l'image de soi qu'on veut bien donner. Ainsi, une Journée sans maquillage serait une culpabilisation inutile des femmes, une autre pression de la perfection sans artifice, une arnaque, une hypocrisie… »

Plus tard, j'ai retenu cette phrase : « La vie est un combat, le maquillage, une armure. »

***


J'essaie de me faire une tête à ce sujet. Je viens tout juste de lire la chronique de Marie-Claude Lortie, La journée sans uniformité, qui croit que ce n'est pas d'une telle journée dont on a réellement besoin, mais plutôt d'une journée sans obsession au sujet de notre apparence. Une plus grande liberté. Une plus grande diversité.

***

Les femmes doivent gérer quotidiennement les multiples et rapides changements de leur poids, de leur peau, de leur teint, de leur forme physique, de leur humeur, etc. Bref, les femmes composent leur vie avec de menus détails qui, somme toute, les définissent, avec plus ou moins de clarté, avec plus ou moins de beauté. Chacune tente, au meilleur de sa condition, de son temps et de son argent, de façonner son corps (j'ajouterais son âme) et son apparence afin de plaire, séduire, célébrer la vie, pour soi ou pour autrui. Oui, l'existence est un combat. Le maquillage, comme les vêtements, les bijoux ou autres accessoires, sont des armures entre nous et le monde. Des alliés avec qui l'on entretient toutes, à différents degrés, des liens plus ou moins obsessionnels, passionnés ou complètement désintéressés.

Que le fait de porter du mascara, un fond de teint ou un rouge à lèvres ne soit pas un geste sain pour notre condition et que l'on doive se sentir coupable, est-ce normal? Devrait-on aussi se sentir coupable de suivre des régimes, de faire de l'exercice ou de s'acheter de beaux vêtements pour se sentir mieux? Voyons donc! Posons-nous vraiment les bons gestes pour améliorer la condition féminine avec une Journée sans maquillage? Cessons cette mascarade de journées culpabilisantes et brisons ces carcans qui nous étouffent et qui réduisent notre grande diversité, notre immense potentiel de créativité. Belles, fortes et séductrices, nous le sommes, à condition de ne pas jouer les hypocrites. 

Jour après jour, pour le meilleur, toujours, montrons tout simplement notre vrai visage, humble et sincère, maquillé ou non. Avec ou sans fard, colorons notre vie et affichons notre vraie personnalité. Nous ne serons pas déçues, j'en suis convaincue. Et si on créait une Journée qui célébrerait la créativité pour se réinventer soi-même? Cesser d'être un valet de la société, mais devenir une véritable Dame de coeur?