16 mai 2014

{mon histoire}

Il y a des lustres, il me semble, lorsque j'étais une jeune maman à la maison avec mes trois enfants, je me rappelle avoir découvert le monde de M dans la blogosphère. Grâce à Manon Lavoie, du coup, je me suis sentie moins seule dans ma nouvelle vie de maman à temps plein. Elle partageait ses passions, ses états d'âme et d'esprit, puis nous conviait à vibrer avec notre propre créativité et celle de nos petits, et ce, dans le confort de notre foyer. À l'époque, elle a été tout un phare! Grâce à elle, j'ai pu capter des moments inoubliables. Mais surtout, j'ai tenté, du mieux que ce je pouvais, de ne pas perdre contact avec ce que je suis, mon essence propre, mon coeur.

Grâce à ses trouvailles sur le Web, ses coups de coeur, ses idées créatives et ses inspirations, elle m'a permis de déployer mes ailes. Je me rappelle mes projets de documentation du quotidien, que vous trouverez dans mes archives, de même que tous ces {moments}, lesquels j'essaie encore, parfois, de partager dans cet espace virtuel qui m'est cher. Il recelle de souvenirs, d'images et de mots de ma vie, de mon histoire. Merci M d'avoir été la muse originelle de toute cette belle aventure.

De retour en enseignement, les filles à l'école (le petit dernier à la garderie de grand-maman), ma flamme pour l'éducation est encore très forte, mais je cherche un petit je-ne-sais-quoi qui ferait davantage vibrer mes cordes créatives. Des idées flottent, je suis aux aguets, particulièrement ces temps-ci. Merci M, oui, encore, pour ce lien très inspirant.

Lundi, j'ai voulu immortaliser quelques moments de mon humble quotidien. En voici des bribes, et ce, le tout en commençant par la fin… En résumé (attention : longue et répétitive énumération en perspective), aux aurores, j'ai pris la décision de visiter les réseaux sociaux seulement les lundis (j'ai échoué cette semaine), je suis allée chercher Le Devoir tout en profitant de la si belle lumière matinale et des quelques fleurs achetées pour la Fête des Mères, j'ai lu quelques excellentes chroniques qui m'ont fait tourner la tête, j'ai eu le temps de réfléchir à des sujets qui me passionnent en préparant le petit-déjeuner, je suis allée porter porter Marianne à sa journée pédagogique, tandis que Mathis-Antoine allait chez grand-maman (45 minutes de voiture, sans compter le retour) avec sa grande soeur (qui adore créer des bracelets et écouter Katy Perry), je suis arrêtée chez Première Moisson pour acheter du pain intégral, je suis revenue à la maison pour lire en diagonale les formidables revues Nouveau Projet et Kaizen et corriger un brin, me suis rendue au Collège pour donner mes deux cours et être présente au centre d'aide en français, suis retournée chercher Marianne à l'école, puis à Ste-Julie Angélique et Mathis-Antoine, pour enfin travailler en début de soirée un projet d'exposé d'oral d'Angélique sur sa famille. À suivre. 

Au coeur de ce projet tout simple, j'ai pris conscience que j'avais cessé de photographier autant qu'avant. Mon oeil ne captait pas exactement ce que j'aurais voulu, ce qui m'a motivée à renouveler l'expérience et à documenter davantage mon quotidien. Photos : IPhone et Fujifilm X20 
































Ça commence bien un lundi matin quand tu vois que ton chum a plié les vêtements de la dernière brassée!