13 mai 2014

Les 10 commandements pour réussir sa production écrite


Ce matin, aux aurores, je pensais au texte que mes élèves écriront demain pour la dernière production écrite de l'année. Voici le fruit de mon inspiration matinale. 

1.    Tu aimeras écrire et réécrire ton récit d’aventures. Voici ton premier et grand commandement.  Honore-le de tout ton cœur, car en français, rien n’est impossible. Tout est possible.

2. Tu rédigeras un récit qui comprend toutes les composantes du récit d’aventures : la situation initiale, l’élément déclencheur, la première péripétie, la deuxième péripétie, le dénouement et la situation finale.

3.    Tu décriras judicieusement tes personnages et tes lieux pour les rendre vraisemblables.

4.    Tu construiras des phrases dignes de ce nom.

Chaque phrase contiendra un sujet, un verbe conjugué et souvent un complément de phrase de lieu, de temps, de manière ou de cause.

5.    Tu ponctueras tes phrases graphiques correctement.

-       Les phrases déclaratives se terminent par un point.
-   Les phrases impératives commencent par un verbe à l’impératif présent et se terminent par un point d’exclamation.
-       Les phrases interrogatives commencent par une inversion du sujet et se terminent par un point d’interrogation.
-       Les phrases exclamatives commencent par un mot exclamatif et se terminent par un point d’exclamation.
-       Les compléments de phrase sont toujours encadrés de virgules.
-       On place une virgule après un organisateur textuel en tête de phrase (d’abord, ensuite, enfin, bref, depuis longtemps, etc.)
-       On place une virgule avant les conjonctions mais, car, puis, donc et avant etc.
-       On place une virgule pour séparer les éléments d’une énumération.

6.    Tu écriras des phrases syntaxiques élaborées.

     Une phrase graphique peut contenir plusieurs verbes conjugués, soit par subordination, soit par coordination, soit par juxtaposition.

7.    Tu conjugueras tes verbes avec concordance, et ce, au passé (à l'exception des dialogues).

8.    Tu intègreras des organisateurs textuels pour rendre ton texte plus cohérent.

9.    Tu orthographieras correctement tous les mots de ton récit, et ce, à l’aide d’un riche champ lexical.

10.                Enfin, surtout, tu accorderas correctement tous les noms, tous les verbes, tous les adjectifs, tous les déterminants et tous les participes passés de ton récit, et ce, en posant les bonnes questions.

***

Le nom est un roi terrible, un véritable dictateur. Il a un genre et un nombre qu’on doit absolument respecter. Son serviteur est le pronom, qui le remplace lorsqu’il le faut. Tous les sujets du royaume de France obéissent donc au nom selon 5 règles d’or.

1) Le verbe s’accorde toujours avec le sujet.

Questions à poser AVANT le verbe :
Qu’est-ce qui? Qui est-ce qui?

2) Le déterminant et l’adjectif s’accordent avec le nom, peu importe sa fonction dans la phrase.

Questions à poser AVANT l’adjectif :
Qu’est-ce qui? Qui est-ce qui?

3) Le participe passé seul s’accorde avec le nom, peu importe sa fonction.

Questions à poser AVANT le PPS :
Qu’est-ce qui? Qui est-ce qui?

Astuce : Trouve tous les verbes qui se terminent par le son « é ». Utilise le truc battre/battu. Si tu peux dire battre, écris ER. C’est un verbe à l’infinitif et encercle la terminaison à la mine. Si tu peux dire battu, écris É. C’est un participe passé qui agit comme un adjectif, donc qui s’accorde en genre et en nombre avec le nom.
4) Le participe passé avec être s’accorde avec le sujet.

Questions à poser AVANT le PPE :
Qu’est-ce qui? Qui est-ce qui?

5) Le participe passé avec l’auxiliaire avoir s’accorde seulement avec le complément direct s’il est placé avant le verbe.

Questions à poser APRÈS le PPA :
Qui?  Quoi?


Tous droits réservés  
Isabelle Bouthillier