16 mai 2013

{Écris...}

« Écris. Ne permets pas qu'un moment de toi retourne au néant dont il semble venir. Quand un pensée ou un sentiment ou une impression traverse ton âme et que cela semble une partie de toi-même, une parcelle de ta vie, retiens-la, exprime-la autant que tu peux, donne-lui la forme la plus belle, si tu peux très belle. Et qu'au moins, de toi qui passe il demeure ces mots, cette beauté formelle, ou toutefois ce désir de créer de la beauté.»

26 août 1932, Journal inédit, feuillet détaché
Saint-Denys Garneau