12 juin 2012

Juste pour moi...

Cet après-midi, les élèves de ma classe m'avaient réservé toute une surprise. Ils m'ont d'abord demandé si je pouvais leur lire un autre extrait du roman Le Parfum, mais en raison des examens de fin d'année, je leur ai dit qu'il était plus sage qu'ils lisent les textes préparatoires sur L'Odyssée pour l'examen final de lecture.

Assise à mon bureau pendant la période de lecture, ils se sont ensuite tous placés autour de moi et m'ont d'abord offert une boîte de mouchoirs avec une fleur en papier. Je ne comprenais pas. Lorsque j'ai finalement vu leur texte et leur pétition afin que je sois leur professeure en 2e secondaire, ce fut plus fort que moi, j'ai pleuré. Souvent, durant ma jeune carrière, j'ai reçu des remarques laudatives, élogieuses, flatteuses, de véritables baumes et velours dans mon coeur d'enseignante et d'éducatrice. Remarquez que les mots injurieux, je les ai vite oubliés, mais les mots ailés, les plus attentionnés, je les ai conservés dans mon coeur. Hélas! trop souvent, je n'ai pas conservé de traces matérielles de ces si beaux souvenirs. Avec ce blogue, maintenant, c'est pour moi un privilège que de pouvoir « archiver » des fragments de ma vie. Voici un poème lu par des élèves exceptionnels qui m'ont fait oublier tous les petits soucis reliés à une fin d'année surchargée!

Juste pour vous...

Vous qui illuminez nos journées,
Allez nous quitter.
Par-dessus tout, nous essayerons de vous garder,
Pour qu'avec vous, nous passions une autre année.

Vous qui nous avez donné des dictées,
Que nous avons toutes rejetées,
Malgré tout, vous n'avez pas arrêté,
Car vous n'êtes pas prête à tout lâcher.

Vous, avec qui nous avons eu tant de plaisir,
Êtes la meilleure pour nous faire rire.
Avec vous, on ne voudrait jamais arrêter de vivre,
Car à chaque jour, de bonheur vous nous rendez ivre.

Nous avons donc ri et appris toute l'année,
Mais malheureusement, elle s'est achevée.
Votre image restera à jamais gravée dans notre mémoire,
Car rien au monde n'est évaporatoire. Nota bene : ce mot a une signification particulières dans ma classe. ;)

La signification de ce poème
Est de nature trop difficile
Et puisque vous avez les larmes faciles,
Nous préférons la garder pour nous-mêmes.

C'est lorsqu'on taquine qu'on aime!

***