30 octobre 2011

7 milliards de solitudes


Ce soir, il me vient à l'esprit une chanson de Daniel Bélanger, Dans un spoutnik. En 1999, nous avions franchi le cap des 6 milliards d'êtres humains sur la Terre. Demain, le 31 octobre, nous en serons officiellement 7.

7 milliards de solitudes, ça fait beaucoup, comme chanterait Daniel. 7 milliards, c'est la plus grande histoire humaine que l'on connaisse. Dans toute l'immensité de cet univers qui nous enveloppe, on ne sait rien de tout ce qu'il pourrait contenir. On imagine, on rêve, on prédit, on formule. Peu importe, de toute façon, que nous soyons seuls au monde ou pas, nous serons dorénavant 7 milliards à vivre les uns avec les autres, les uns contre les autres. Je n'ai pas d'autres mots sinon de nous lancer un tout petit message, proclamé depuis plus de deux mille ans : Aimons-nous les uns les autres, tout simplement. Mais il ne suffit pas d'aimer, crierez-vous! Hélas! vous avez bien raison, alors j'ajoute ceci : Éclairons-nous les uns les autres, afin de repousser respectueusement les limites de l'ignorance et de l'inconscience.

« Ce n'est pas une simple affaire de chiffre. C'est une histoire humaine. Sept milliards de personnes ont besoin de nourriture. D'énergie. D'offres intéressantes en matière d'emploi et d'éducation. De droits et de liberté. La liberté d'expression. La liberté de pouvoir élever ses enfants en paix et dans la sécurité. Tout ce que chacun souhaite pour soi, multiplié par 7 milliards. »
Ban Ki-moon, Directeur général de l'ONU

Quelques faits et statistiques, par ici.