16 septembre 2011

Curieux, mais élémentaire, mon cher Watson!

Ce matin est un début de jour singulier. Depuis quelque temps, le vendredi, mon petit rituel sacré consistait à partager mon moment de la semaine. Je choisissais donc « ce moment » parmi tous les autres. Celui qui rayonnait, qui résonnait, qui m'allumait, bref me marquait personnellement... Je revoyais en images les sourires en coin, les fous rires, les p'tites et grandes folies de mes amours, avec la joie au coeur. Ce matin, levée aux petites heures pour rédiger un questionnaire de lecture, je suis triste de n'avoir pris aucune photo durant la semaine. La plupart des moments marquants sont ceux que j'ai partagés avec mes élèves, mes nouveaux collègues, mes nouveaux compagnons de route, puis non pas avec les êtres que je chéris le plus. Le monde va ainsi, changeant et se transformant au gré de nos modes et styles de vie. Détrompez-vous, je ne suis guère amère ni nostalgique, juste réaliste, comme si toutes ces années m'amenaient là où je suis présentement, puis que je devais comprendre ce que je vis, maintenant. Prendre conscience et accepter ma vie comme elle est, tout simplement. Comme si tout se jouait aujourd'hui, tout de suite, right now! Carpe diem!

La tête encore tourbillonnante de déductions du célèbre détective Holmes (je lis Le chien des Baskerville avec mes élèves), je vous souhaite un magnifique vendredi de même qu'une très belle fin de semaine!

Le monde est plein de choses évidentes que personne ne remarque jamais.
Sherlock Holmes