4 juillet 2011

Chronique moins sympathique


Aujourd'hui, je me retrouvais seule, avec les enfants, toute la journée, depuis presque trois mois. J'avais oublié (en fait, repoussé dans un coin de ma mémoire) à quel point être présente pour mes trois amours était rocambolesque. Tout comme avant, entre les jeux, les disputes, les petits et gros bobos (les pansements fusent de partout), les repas et les collations, j'essayais tant bien que mal de faire le lavage et le ménage, de même que préparer notre petit voyage dans le Maine (c'est juste après-demain, et rien n'est prêt!), mais je ne suis arrivée absolument à rien, ou presque. Un peu de nuance... Néanmoins, pendant une petite heure consacrée aux Beaux-Arts (!), j'ai pris le crayon et les pinceaux, ce qui m'a fait le pus grand bien. J'ai même commencé la rédaction d'une Charte de l'Artiste du Quotidien. Quelques instants après, j'ai eu droit à une bataille de terre du jardin qui, finalement, s'est transformée en petite guerre, où chaque combattant avait de la terre dans tous les orifices et replis cutanés!

***

En fin de journée, nous sommes allés porter une carte-cadeau d'Omer DeSerres à la gardienne des enfants. Petit détail : il semblerait qu'elle adore faire du scrapbooking, mais jamais elle n'a fait de bricolage ou peinture avec les enfants. (Elle avait beau me répéter que ce n'était pas nécessaire, comme elles le disent toutes, mais je sais pertinemment à point ce n'est pas nécessaire, mais bien ESSENTIEL DE DONNER DES CADEAUX AUX GARDIENNES, ÉDUCATRICES ET ENSEIGNANTES. Désolée, le féminin l'emporte, dans ce cas.) Le petit était tellement énervé, courait partout et m'a fait une crise en partant. L. (la gardienne) s'est exclamé : Mon Dieu, il n'a jamais fait ça avec moi! Comment réagir quand on entend une telle phrase? Je sais, vous me direz de relaxer, de respirer par le nez, que c'est tout à fait normal. Eh bien! au contraire, ça me stresse, je respire tout croche et justement, je ne trouve pas ça normal que depuis que nous sommes en vacances, mon petit homme lance sa nourriture, coure partout, lance les jouets, fasse des crises, se fâche pour pas grand-chose, etc. Disons que je me pose des questions. Était-il mieux à la garderie? Est-ce qu'il s'agit seulement d'une adaptation à notre nouvelle routine? Au secours, besoin de conseils, s'il vous plaît! Ah! j'allais oublier, ma grande voudrait tout avoir, tout faire, tout, tout, tout, et ce, tout de suite. Elle n'a pas de patience, et moi, je brûle d'impatience! Ouf! Belles vacances en perspective!

***