30 juin 2011

Poésie du soir

Ce soir, j’ai le vague à l’âme.

Mon cœur et ma conscience pèsent lourd dans mes pensées.

Je me sens femme infâme.

Ma conscience et mon cœur troublent mon être effondré.

***

Ce soir, j’ai l’âme dans les vagues infâmes.

Mes pensées s’entremêlent dans mon cœur effondré.

Je me sens femme sans âme.

Mes pensées troublent ma conscience fragmentée…